Montreux va questionner son taux de participation aux votations et élections



Lors du conseil communal de mai 2020, le postulat "Et si Montreux devenait la championne du taux de participation ?" de notre conseiller communal Romain Pilloud a été accepté à large majorité par le conseil communal. La commune s'investira donc pour mieux comprendre les raisons qui poussent à l'abstention et quelles solutions peuvent être trouvées pour y remédier.


Commençons par comprendre les raisons qui poussent les gens à ne pas ou ne plus voter. Elles peuvent être multiples, cumulatives, mais rappelons qu’elles touchent et affaiblissent notre système de démocratie semi-directe suisse, et notamment la légitimité de notre travail d’élu.e.s. Rappelons que seul.e.s 41% des citoyens avaient par exemple voté sur la question de la rénovation du centre des congrès.

Voici un extrait du texte déposé par Romain Pilloud :

"Le constat est malheureusement limpide ; Montreux a un taux de participation toujours extrêmement bas. A quelques exceptions près, la commune fait toujours partie des grandes communes avec le taux de participation le plus bas.


Les raisons expliquant ce taux de participation faible sont difficiles à identifier, mais l’on peut supposer plusieurs raisons, indépendantes les unes des autres mais qui cumulées, ont un effet un délétère sur le taux de participation :

  • La taille du territoire communal : rend l’accès à l’urne de Grand’Rue 73 plus difficile suivant où l’on vit et si l’on peut facilement se déplacer

  • L’affranchissement de l’enveloppe : que le montant à payer soit faible n’y change rien, beaucoup ne votent pas s’ils doivent payer l’affranchissement de l’enveloppe. C'est non seulement le prix, mais le fait d'avoir un timbre à la maison, au bon moment, qui vont influencer le choix de voter. Une étude réalisée par 2 économistes de l’UNIFR en 2017 montrait que l’influence pouvait être de l’ordre de 2% (!) sur le taux de participation, un chiffre considérable.

  • Les villes ont plus de personnes étrangères et de naturalisés : Montreux en particulier, a environ 50% de sa population de nationalité étrangère, et qui dispose, pour une partie d’entre elle, du droit de vote communal uniquement. Il y a aussi de nombreuses naturalisations chaque année. Une étude réalisée en Suisse avait démontré que les personnes naturalisées votaient moins.

  • D’autres raisons, pas forcément connues, peuvent être imaginées : une perte de confiance envers le système politique, une impression que les choses ne changent pas, lenteur du système démocratique, complexité des objets…

Quelques pistes possibles d’amélioration, non-exhaustives: Installation d’urnes pour voter à d’autres endroits dans la commune : à Clarens, à Chernex et à Glion, par exemple

  • Organisation de séances d’information pour les nouveaux citoyens/naturalisés et les personnes étrangères, avec par exemple des stands des partis politiques montreusiens et une présentation sur le système démocratique suisse, les votations et élections et leur déroulement précis

  • Collaboration avec les milieux académiques afin d’analyser plus profondément les raisons du faible taux de participation, par exemple avec un sondage empirique.

  • Prise en charge financière par la commune du pré-affranchissement des enveloppes de vote

Fort de ce constat (peu réjouissant), ce postulat demande à la Municipalité de réfléchir aux mesures à mettre en place pour améliorer le taux de participation de notre commune, et d’analyser leur efficacité à court et moyen terme. Que ce soit lors de votations ou d’élections, de scrutins locaux ou nationaux, la légitimité démocratique est toujours plus forte si le taux de participation est élevé, et je pense que la collectivité a tout à gagner d’une implication citoyenne renforcée au système démocratique suisse. Si la commune devenait la championne du taux de participation de notre canton, ne serait-ce pas une fierté pour nous toutes et tous ?"

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square