Sociétés locales et COVID-19, comment limiter la casse ?

Lors du conseil communal du 13 mai 2020, Nicolas Büchler, conseiller communal socialiste, a déposé le postulat suivant : "Sociétés locales et COVID-19, comment limiter la casse ?" . Voici un extrait de celui-ci, qui sera discuté et débattu en commission prochainement.


Les associations et sociétés locales sont évidemment touchées, comme le reste de la population, par le COVID-19 et par les directives fédérales prises en matière de manifestations, notamment quant au maintien de la distanciation physique et à l’interdiction de rassemblement. Ainsi, nombre d’entre elles ont dû se résoudre à annuler passablement de leurs manifestations prévues, voyant leurs recettes s’effondrer.


L’on peut évidemment penser que si les manifestations sont annulées, les charges y relatives sont également largement réduites. Restent cependant les frais fixes : loyers, électricité, frais administratifs, entretien, etc. Peuvent également s’ajouter les frais déjà engagés pour lesdites manifestations, pensons par exemple aux frais de communication/publicité. (...) Beaucoup de sociétés risquent de se retrouver dans une situation financière très précaire à la fin de l’année, même si la vie reprend peu à peu. Les incertitudes liées au virus ne faisant que d’aggraver la situation.


Par conséquent, mon postulat demande que la Municipalité élabore un plan de soutien aux associations et sociétés locales. Ce soutien pourrait par exemple s’articuler autour des frais fixes facturés par la Commune à nos associations et sociétés locales, notamment les loyers, et le processus de soutien ne se déclencherait que sur demande dûment motivée. Il se baserait sur la situation financière de la société (notamment réserves et autres subventions), et sur le manque à gagner engendré par le COVID‑19.

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square